Octobre anti-colonial : un mois internationaliste de luttes (Papouasie occidentale, Pays Mapuche, Chiapas)

PAPOUASIE OCCIDENTALE - Encore une fois la presse internationale a passé sous silence la répression terrible qui s'est abattue en Papouasie Occidentale. Nous avions pensé que l'arrestation abusive de deux journalistes français par les autorités indonésiennes allait orienter les projecteurs sur cette région du monde victime du colonialisme. Il n'en a rien été.. En France nous ne sommes que deux sites à relayer les informations anticoloniales de la Papouasie Occidentale. Entre appropriation capitaliste des espaces indigènes et propagande racialiste du pouvoir, la destruction coloniale dans ses oeuvres.


« Adresse aux prolétaires et aux jeunes révolutionnaires arabes et israéliens contre la guerre et pour la révolution prolétarienne »

Réunis les 1 et 2 mai 1976, à Paris en conférence, des révolutionnaires du Moyen-Orient, pour la moitié représentants· de groupes et organisations communistes, ont élaboré un manifeste qui était, à notre connaissance, la première adresse révolutionnaire publiée en commun par des arabes et des israéliens, ce qui était à souligner. On reconnait le style radical d'un des participants, Mustapha Khayati, ancien du Fplp, et déjà auteur du tract conseilliste "Adresse aux révolutionnaires d'Algérie et de tous les pays", en 1965, et qui avait alors circulé clandestinement en Algérie. Ce premier pas vers le regroupement et le travail coordonné se plaçait dans le mouvement de jonction des luttes prolétariennes et dans une période de déclin de l'illusion nationaliste. L'Action internationaliste propose ce texte (pour la première fois disponible sur le web en version retranscrite) comme document de discussion dans le contexte de l'émergence actuelle, à nouveau, de groupes révolutionnaires radicaux dans le Moyen Orient.


Au stade actuel de la lutte des classes, notre tâche, à nous, dont l'essentiel des activités révolutionnaires est orienté vers les pays arabes et Israël, est :
-d'apporter sa signification réelle, sa conscience radicale à toute pratique à visée révolutionnaire, si limitée dans le temps et l'espace soit-elle
-d'encourager tout dérèglement des institutions existantes, qui ne sont rien d'autre que la violence de classe organisée, toute résistance au conformisme, aux injustices et au pouvoir discrétionnaire·des directions dirigeantes dont l'essentiel de l'activité a, de tout temps, consisté à surveiller et à punir
-de diriger l'arme de la critique contre toutes les institutions religieuses et idéologiques.

Le FN s’oppose à l’aide aux réfugiés de Kobanê



FRANCE - (LM) La Ville de Septèmes-les-Vallons vote des crédits humanitaires exceptionnels pour cinq communes kurdes confrontées à un afflux de population fuyant Daesh. Refus des élus lepénistes.

Face à l’urgence humanitaire au Kurdistan provoquée par l’offensive des combattants de Daesh, la municipalité de Septèmes-les-Vallons, conduite par André Molino (PCF), a décidé d’une aide humanitaire exceptionnelle à cinq communes kurdes confrontées à un afflux de réfugiés.

L’Agence Info Libre, organe de propagande présentable de l’extrême droite

Nous avions déjà dénoncé, ici, la tentative d'infiltration des morpions du Cercle des Volontaires (CdV) dans la résistance kurde. Nous reproduisons ici un article disséquant les manoeuvres du groupuscule sous-médiatique "Agence Info Libre" (parce que être "libre" c'est soutenir les dictatures du Moyen Orient, CQFD), émanation lointaine du "Cercle des Volontaires", dont l'un des principaux animateurs est Jonathan Moadab, plumitif amateur dont le fait d'arme principal est d'avoir pris la défense de l'activiste néo-nazi Varg Vikernes (assassin psychopathe par ailleurs) dans l'un de ses derniers articles pour le CdV (coutumier des échanges avec les néo-nazis, nous y reviendrons dans un article en préparation actuellement).

Jonhatan Moadab en soutien de l'activiste racialiste et sectaire norvégien
En attendant notre contribution au dossier voici l'article à diffuser largement dans nos milieux militants :

FRANCE - (Confusionnisme.info) Alors que les blogs et sites confusionnistes se comptent par milliers, quelques uns sortent du lot et parviennent à toucher une plus grande audience. C’est le cas de l’Agence Info Libre (AIL) qui, issue de la mouvance extrême droitière et conspirationniste, est désormais largement relayée dans les milieux militants de gauche. Pourtant, malgré un lifting réussi, ses animateurs n’ont jamais renoncé à leurs anciennes idées et profitent de leur site vitrine pour leur donner une allure respectable.

Fondée en septembre 2011, l’Agence Info Libre s’est constituée en association déclarée au Journal officiel le 17 septembre dernier. Elle est notamment animée par Jonathan Moadab, ancien du Cercle des Volontaires (CDV), aux sympathies affichées pour la mouvance Soral/Dieudonné. Si a priori il n’existe plus aucun lien organique entre l’AIL et le CDV, les deux médias se relaient toujours régulièrement l’un l’autre, s’organisant pour couvrir ensemble certains événements. De plus, via Jonathan Moadab qui est correspondant pour l’agence de presse vidéo russe pro-Poutine Ruptly, il existe de fait une collaboration entre l’AIL et ce média, Moadab couvrant les mêmes événements pour les deux à la fois et diffusant indifféremment ses vidéos sur l’un et l’autre.

Lire : Qui est Jonathan Moadab ?

Aujourd’hui, l’AIL dispose d’un site à l’aspect très professionnel, tant par son esthétique que par la qualité de ses productions vidéos. Elle dispose d’un correspondant local très actif à Toulouse, un à Nantes, sans doute un à Lyon et elle en cherche un à Marseille. De plus, ses autres membres n’hésitent pas à se déplacer en province pour couvrir certains sujets, ce qui lui permet de ne pas être une média uniquement parisiano-parisien. L’Agence s’aventure même à l’occasion à l’international, même si c’est le plus souvent au travers de mobilisations ayant lieu en France sur des questions internationales, quoique quelques fois là encore son équipe fasse le déplacement, comme lors du sommet européen qui s’est tenu à Bruxelles les 19 et 20 décembre 2013.

Violence sectaire : un identitaire jugé ce lundi pour avoir lancé un cocktail molotov sur une mosquée


FRANCE - (RTL) Un ex-militaire, issu du milieu identitaire, est jugé pour avoir jeté un cocktail molotov sur la porte de la mosquée de Libourne

Un jeune homme de 24 ans, ancien militaire, comparaît lundi 27 octobre devant le tribunal correctionnel de Paris pour avoir jeté en août 2012 un cocktail molotov sur la porte de la mosquée de Libourne (Gironde).

Poursuivi pour "dégradation d'un lieu de culte en relation avec une entreprise terroriste", une qualification pour laquelle le tribunal de Paris a compétence sur tout le territoire, Christophe Lavigne a reconnu avoir lancé dans la nuit du 20 au 21 août 2012 l'engin incendiaire. Celui-ci n'avait pas fait de victime et que peu de dégâts.

Une caserne se situant juste en face de la mosquée de Libourne, les pompiers étaient rapidement intervenus et avaient éteint les flammes avec un simple extincteur. Gravitant alors dans le milieu identitaire, Lavigne avait été interpellé en août 2013 car soupçonné de projeter de tirer sur la mosquée des Minguettes à Vénissieux, dans la banlieue de Lyon. Mais il ne sera pas jugé pour ces faits, car il a bénéficié d'un non-lieu. Lors de sa garde à vue, il avait reconnu spontanément être l'auteur du jet de cocktail molotov à Libourne.

Gravitant dans le milieu identitaire

Alertés notamment par des documents retrouvés chez le militaire, ce sont des proches qui avaient prévenu les autorités. Son avocat Me Xavier Nogueras, qui assure sa défense avec Florian Lastelle, décrit un jeune homme qui, en proie à des "déboires sentimentaux", a été "happé par ses idées", avec lesquelles il affirme avoir désormais rompu.

Après neuf mois en détention provisoire, il a été placé sous contrôle judiciaire avant l'été. Il a depuis quitté l'armée et se reconvertit dans le domaine du vin. Son interpellation avait été accueillie avec soulagement par les représentants de la communauté musulmane, inquiets d'un climat d'islamophobie alors en hausse en France.

________________

Le terrorisme identitaire trouve son origine dans l'attentat manqué de Maxime Brunerie contre le président français Chirac, le 14 juillet 2002. Depuis des identitaires sont régulièrement jugés pour des faits de violence, soit contre des travailleurs migrants, soit contre contre des militants anti-capitalistes ou bien encore contre les français musulmans et leurs lieux de culte.
Basée sur une idéologie racialiste et sectaire les identitaires trouvent des alliés de circonstance aussi bien chez l'éditorialiste ultra-droite Zemmour que chez les nationalistes catholiques de Riposte Laïque, mais également chez le manipulateur Mathias Cardet (Thomas N'Lend), un lieutenant d'Alain Bonnet de Soral, qui a leur dédié son premier livre, Hooliblack.

Pas au nom de la cause palestinienne !


PALESTINE - (Mariam Barghouti) La Palestine est le symbole de la lutte contre l'injustice sous sa forme impérialiste et colonialiste. Lutter pour la Palestine signifie lutter contre l'injustice, l'apartheid, le colonialisme et l'impérialisme.

La solidarité est cruciale dans la destruction de chacun de ces régimes impérialistes injustes , elle sert à les isoler à travers les expressions populaires massives qui sapent leur légitimité à opprimer.

Il y a toutefois ceux qui utilisent la cause palestinienne soit pour racheter leur culpabilité ou pour masquer la mascarade de leur propre injustice dans leur pays.

Il est toutefois crucial pour les Palestiniens de faire face à ce problème et de refuser que notre cause serve de plate-forme pour masquer la tyrannie et l'oppression subie par d'autres sous le prétexte de soutenir les Palestiniens, dans le but de légitimer un autre système oppressif. En tant que Palestiniens nous devons rejeter toute solidarité provenant d'une autre source injustice.

En tant que Palestiniens nous en avons appelé à la solidarité internationale et plus particulièrement à nos voisins arabes en leur demandant d'agir et de manifester leur solidarité. A partir de là nous avons oublié de faire face aux propres tyrans gouvernant ces pays auxquels nous nous adressions. Lorsque cela sert la cause palestinienne nous sommes satisfaits et nous fermons les yeux. Nous avons vu cela se dérouler dans la Syrie de Bachar el-Assad, le Qatar, la Turquie d'Erdogan, l'Irak de Saddam Hussein, la Lybie de Kadhafi et tant d'autres encore. Beaucoup de Palestiniens ont détourné le regard des méfaits de ces dirigeants et n'ont pensé qu'à leur pseudo-soutien à la cause palestinienne.

Cette fixation sur la Palestine a été un facteur de division. En tant que Palestiniens nous devons refuser chaque injustice commise contre chaque peuple, quel qu'il soit, même si cela sert la cause palestinienne.

Ceci s'applique également à ceux qui individuellement soutiennent la lutte palestinienne mais continuent à rester silencieux face aux injustices du reste de la planète. La Palestine n'est pas le seul endroit du monde où sont commises les injustices. Nous combattons un système qui existait bien avant l'histoire palestinienne et qui existe sous d'autres formes en dehors du colonialisme israélien.
Nous devons alors reconnaître l'usage abusif de notre cause afin de contribuer la destruction d'autres injustices ailleurs et de construire une culture basée sur le respect mutuel contre l'injustice subie par chacun.

Si c'est au dépend du sang versé par d'autres cela doit être refusé. Nous ne pouvons avoir notre nom utilisé pour justifier l'oppression d'autres, ailleurs dans le monde. Chaque lutte contre l'injustice dans le monde mérité la solidarité et le soutien. Une injustice est une injustice d'où qu'elle provienne.

Ceci s'adresse à tous les oppresseurs qui utilisent la cause palestinienne pour légitimer l'oppression. Nous ne pouvons accepter que la libération palestinienne soit ternie par le sang des autres. Cela ne serait dans ce cas nullement une libération car nous aurions échoué dans l'objectif global de notre cause contre l'impérialisme, le colonialisme et l'oppression.

Pas au nom de la Palestine, et pas au nom de la pseudo-solidarité.

Vive le Barhein, le Chiapas, le Brésil, la Syrie, le Kurdistan, le Kashmir, la Turquie, l'Egypte, la Somalie, l'Ouganda, le Liban, la ville de Ferguson, et chaque lutte contre l'injustice partout ailleurs.

Pour le retour de Moussa Magassa ! Moussa Magassa Migrant sans papiers comme tant d’autres…

10 années de vie faites de boulots précaires, de surexploitation, de patrons profitant de sa condition de « Travailleur sans papiers»

Il se préparait à déposer une nouvelle demande de carte de séjour à la préfecture de la Seine Saint Denis.
Moussa MAGASSA a été arrêté pendant son sommeil, dans sa chambre, à 6 h du matin puis expulsé ; dans des conditions, tant d’arrestations que d’expulsion, d’une légalité douteuse. 
En 2011, il fait une première demande de régularisation comme salarié, dans la suite du mouvement de grève des travailleurs sans papiers de 2009-2010 ; Il se heurte à un refus de la préfecture de Seine-Saint-Denis, décision que le tribunal administratif annule en enjoignant la préfecture  de procéder au réexamen de sa demande. Vexée, la préfecture délivre plusieurs autorisations de séjour sans autorisation de travail. Elle organise l’impossibilité d’une régularisation de Moussa Magassa comme salarié. Cela en contradiction avec les engagements publics pris par le ministre de l’Intérieur Monsieur VALLS lors de la commission de lutte nationale pour la lutte contre le travail illégal de novembre 2012.
Comme tous les travailleurs, avec ou sans-papiers, MOUSSA MAGASSA a le droit au respect : respect de sa dignité; respect des engagements pris vis-à-vis de lui et de ses camarades par l’Etat.

MOUSSA MAGASSA DOIT ÊTRE REGULARISÉ

Assad et les islamistes contre le Rojava



ROJAVA - Nous avons vu récemment comment deux à trois insignifiants provocateurs français pro-Assad tentent d'infiltrer la solidarité internationaliste kurde.
Le Kurdistan sous occupation syrienne est avant tout l'histoire d'une oppression. L'oppression des minorités (pas seulement kurdes) par le régime ba'assiste de la dynastie Assad. Exclus de la citoyenneté syrienne parce que Kurdes, les populations du Rojava se sont vues contraintes  à une arabisation forcée de la part des nationalistes syriens au pouvoir : interdiction de la langue kurde, mais aussi des noms et des traditions liées à cette identité culturelle vivante.
En 2004 les Kurdes de la ville Qamishli se révoltent contre Assad en réaction à une poussée de chauvinisme arabe contre leur identité. 
En avril 2011 afin d'essayer de diviser ses opposants Assad admet enfin la possibilité d'une citoyenneté syrienne pour les Kurdes. En juillet 2012 les forces gouvernementales se retire,t du Rojava, sauf dans les villes de al-Hasake et Qamishli. Pour le régime ba'assiste il s'agissait de limiter les fronts de combat et de se concentrer sur d'autres opposants sur d'autres fronts. mais la stratégie d'Assad était également politique : il savait son opposition, comme l'ALS, en conflit avec l'autonomie du Rojava, soit pour des raisons nationalistes soit pour des motivations religieuses. Aidé par le sectarisme de l'ALS (Armée libre syrienne), et donc l'impossibilité du PYD (le parti de la guérilla du Rojava) à soutenir ce cartel multiforme, Assad allait pouvoir créer l'illusion de la neutralité kurde dans le conflit. Ce qui en dehors du Rojava ne se vérifiait pas forcément puisqu'à quelques kilomètres de la région autonome, à Alep, la guérilla kurde affrontait les forces du régime.

Bologne Antifasciste ! Contre le fascisme et le capitalisme

video

video

ITALIE - Plusieurs centaines de manifestants antifascistes ont protesté contre l'austérité capitaliste et la présence dans la ville du groupuscule néo-fasciste Forza Nueva, à Bologne, ce samedi 18 octobre. Les liens n'étant plus à prouver entre l'Etat (et la mafia) et les groupuscules fascistes en Italie (comme partout ailleurs dans le monde capitaliste) c'est avec un certain zèle que les autorités se sont employées à défendre les fascistes. A l'issue de la manifestation les antifascistes ont ainsi tenté de mettre dans les poubelles de l'histoire le local de Forza Nuevo, place San Domenico, dans ce pays ouvrier meurtri par son passé fasciste antisocial. Plus encore la présence de ce groupe néo-nazi à Bologne est une provocation qui rappelle les événements terroristes nationalistes du 2 août 1980 (attentat de la gare de Bologne) comme l'a précisé un des animateurs de la manifestation. Evénements qui encore une fois montraient la collusion de l'Etat italien avec les groupes fascistes puisque deux agents des services secrets militaires étaient pas la suite arrêtés parmi les fascistes impliqué dans l'attentat.
A l'issue de cette manifestation qui dénonçait aussi bien l'austérité capitaliste que la présence fasciste dans la ville plusieurs dizaines de policiers ont été blessés.




Rojhelat : la République islamique d'Iran contre les Kurdes

KURDISTAN ORIENTAL - Ces derniers jours des manifestants du Rojhelat ont envahi les rues afin de soutenir Kobani ainsi que les résistants des YPG et des YPJ. Si ces manifestations ont touché le Kurdistan oriental elles ont également touché l'Iran. Les villes de Téhéran, Tabriz, Mehabad, Sine, Meriwan, Kirmanshan, Bane, Serdesht, Ciwanro, Bokan, Piranshar et d'autres zones kurdes encore.
Cependant dans quelques villes les manifestations ont pris une tournure plus violente face à la répression des forces de l'ordre de la République islamique d'Iran. A Téhéran, lors de a manifestation qui a eu lieu en face de la représentation des Nations Unies, deux manifestants ont été arrêtés : Aso Rostami, 28 ans, poète, enseignant et militant des droits des enfants ainsi que Ali Nouri, 21 étudiant en architecture.
Nous signalons également que six activistes Kurdes ont été arrêtés par les troupes iraniennes dans la cité de Serdesht à l'issue d'un rassemblement pour Kobani. Trois d'entre eux sont toujours en détention : Sirwan Salihzade, Jiyan Begzade et Wirya Qazizade.

Infiltration fascisante dans la solidarité kurde : le Cercle des Volontaires

Rojbas : un site aux liaisons dangereuses !
La solidarité kurde est une et indivisible. Non seulement rien ne saurait la diviser des autres mouvements d'émancipation sociale, d'autre part du Rojava au Rojhelat le Kurdistan n'est qu'un et ne saurait connaître aucune division par des apprentis complotistes de la fachosphère.
Nos camarades de Solidarité Iran Paris (Soliran) nous ont devancé dans la dénonciation d'une tentative d'infiltration qu'un camarade militant au sein de la cause kurde anti-impérialiste nous avait déjà signalé début août après une manifestation pour Kobani.
Les liaisons dangereuses !!!
Ces morpions politiques, le "Cercle des Volontaires" se sont à nouveau illustrés via leur présence en lien externe (comment en sont-ils arrivés là ?) sur un site, "Rojbas", se prétendant relais de l'information (kurde et) turque francophone (lié à la présence avérée d'une jeune française d'origine turque parmi eux ?). Le formulaire de contact ne fonctionnant pas il ne nous a pas été possible de joindre directement le site afin d'obtenir des explications. Nous livrons donc ici en images la preuve de ces liaisons dangereuses entre "Rojbas" et les morpions du Cercle des Volontaires, pustules pro-Assad et pro-République Islamique d'Iran (où ils se vantent d'avoir participé à des colloques sur leur site, entre autres joyeuseté).
Ignorants (?) de l'écrasement des Kurdes par leurs idoles syriennes ou iraniennes ces petites crapules devront bientôt pallier leur méconnaissance des réalités géopolitiques et historiques de la région par l'improvisation de talents pour la course à pied. A bon entendeur.

Rassemblement à Sanandaj pour Kobani (Rojhelat)


KURDISTAN ORIENTAL - Ce 15 octobre plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés dans le Kurdistan oriental, sous occupation iranienne, pour manifester leur solidarité avec les résistants et la population de Kobani.
Des rassemblements similaires ont été constatés, dans le Rojhelat et en Iran, dans les villes de Bokan, Mehabad, Meriwan, Sine, Kirmanshan, Xanê, Sardesht, Ciwanro, Téhéran et Tabriz.
Dans ce contexte Evinda Renas, co-présidente du PJAK, a déclaré que la défense de Kobani est également la défense des idéaux des kurdes de Hewlêr, Mehabad et Amed dans le Rojhelat.

Kurdistan Iranien arrestations de manifestants qui soutenaient la population de Kobanê dans les villes de Mahabad et Marivan

KURDISTAN ORIENTAL - (SolIran) Kurdistan Iranien arrestations de manifestants qui soutenaient la population de Kobanê dans les villes de Mahabad et Marivan.

10 et 12 Octobre nouvelles qui nous sont parvenues via le site du collectif de l’agence Iranienne de défense des droits de l’homme Human Rights Activists News Agency ou HRANA : Les résidents des villes Kurdes Iranienne de Marivan et Mahabad avaient organisée des manifestations de soutien à Kobanê la ville kurde de Syrie assiégée par les milices obscurantistes et fascistes de Daesh. Mais les forces répressives anti émeutes du régime totalitaire d’Ali Khamenei et d’Hassan Rouhani ont violemment attaqué et réprimé le rassemblement de Marivan, ou au moins dix personnes ont été arrêtées.
Selon le rapport parvenu aux militant-es et activistes du collectif Iranien de défense des droits humains HRANA. Le 8 octobres 2014 des milliers d’habitants des villes Kurdes Iraniennes de Mahabad et Marivan sont descendus dans les rues au cours de manifestations massives de solidarité avec la ville Kurde Syrienne assiégée de Kobanê.
Suite à l’implication et à une descente brutale des forces de la police anti émeutes de Téhéran, dépêchées spécialement dans la ville de Marivan, des affrontements avec la population locale s’en sont ensuivis et au moins dix personnes ont été arrêtées.
Ces jours derniers Il y a eu plusieurs autre manifestations en solidarité qui ont eu lieu en Iran principalement dans le Kurdistan Iranien et même à Téhéran ou on à pu entendre des slogans dirigés à la fois contre l’armée fasciste de Daesh et contre le Régime, et où l’on déplore encore deux manifestants arrêtés dont on est à l’heure actuelle sans nouvelles.

Lire la suite >>

Téhéran : manifestation contre Daech

IRAN/AFGHANISTAN - Des manifestants se sont rassemblés à Téhéran pour soutenir les résistants de Kobanê qui luttent courageusement contre les fascistes de Daech. Portant des pancartes à l'effigie de combattantes kurdes révolutionnaires des YPG et reprenant le slogan "Kobanê n'est pas seul!" les manifestants iraniens ont affirmé leur soutien face à la barbarie islamiste.




 کوبانی بە تەنیا نیە

Les militants ouvriers afghans sont également descendus dans les rues afin de dénoncer la collusion tacite entre l'OTAN et DAECH. Lors d'une manifestation contre l'occupation états-unienne en Afghanistan ces militants, notamment du Parti de la Solidarité, en ont profité pour également dénoncer les fondamentalistes et les impérialistes. 

Les militants afghan brûlent le drapeau daech


OTAN/US supportent le fondamentalisme !

Allemagne : les fascistes pro-Daech attaquent à la machette les manifestants kurdes

ALLEMAGNE - Encore une fois les services de renseignement intérieurs allemands ne pouvaient pas ignorer les préparatifs de cette attaque. C'est donc avec la bienveillance des autorités allemandes que quelques dizaines de fascistes pro-Daech armés de couteaux et de machettes ont pu se rassembler et traverser la ville de Hambourg pour attaquer un rassemblement internationaliste kurde.

video


Révolte et contre-révolte au Kurdistan

KURDISTAN - Les Kurdes du nord se révoltent contre l'impérialisme turc. Les responsables des futurs massacres de Kobanê sont l'impérialisme et le gouvernement turcs, Daech n'est qu'une marionnette et le Kurdistan le sait.

video

Les manifestations sont réprimées dans le sang, la rue kurde et le prolétariat de Turquie se révoltent contre les manigances de l'impérialisme. La police tire sur la foule. L'OTAN est complice. Toutes les puissances régionales jouent avec le feu. Le Nord Kurdistan s'embrase. Solidarité.

video

Le 9 octobre la gendarmerie turque tire à balles réelles sur la foule à Dargeçit (Kerboran en kurde), lors des obsèques de deux kurdes assassinés par les supplétifs islamistes du pouvoir :
A Cizre, dans la province de Sirnak, la police a tiré  à balle réelle - See more at: http://www.actukurde.fr/actualites/696/turquie-revolte-attaques-racistes-violences-etatiques.html#sthash.D5A4uW0y.dpuf:

video

A Cizre, dans la province de Sirnak, la police a tiré  à balle réelle - See more at: http://www.actukurde.fr/actualites/696/turquie-revolte-attaques-racistes-violences-etatiques.html#sthash.D5A4uW0y.dpuf
A Cizre, dans la province de Sirnak, la police a tiré  à balle réelle - See more at: http://www.actukurde.fr/actualites/696/turquie-revolte-attaques-racistes-violences-etatiques.html#sthash.D5A4uW0y.dpuf
Dans l'indifférence internationale on relève une trentaine de morts depuis quelques jours dans le nord du Kurdistan (sous contrôle turc). La police et les islamistes travaillent main dans la main, les fascistes "Loups Gris" se livrent à des lynchages racistes contre les Kurdes.

Agressions racistes après une manifestation nationaliste bretonne


http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Monde_comme_si
BRETAGNE - Le séparatisme breton n'est pas l'expression d'une lutte anti-coloniale contre l'oppression impérialiste mais un résidu féodal doublé d'une somme de fétiches identitaires. Alors que le gauchisme français avait tenté avec peine de s'approprier ce nationalisme pensant singer les séparatismes internationaliste de l'après-guerre, c'est aujourd'hui une mouvance qui retourne inéluctablement dans les marais du fascisme régional. Sous la bannière aux origines féodales et cléricales (la croix herminée) les manifestations du nationalisme bretons servent désormais d'abri aux militants néo-nazis pour leurs exactions.

(Ouest France) Sur fond d'alcool samedi soir [28 septembre], quatre hommes qui avaient manifesté pour Nantes en Bretagne auraient chanté des chants racistes et mimé des saluts nazis dans le tramway. 

La manifestation s'était dispersée depuis plusieurs heures, déjà. Samedi soir, peu après 23 heures, trois agents de la Tan ont croisé le chemin de quatre manifestants, sur la ligne 2 du tramway.  Les quatre militants « sautaient dans la rame et chantaient des chansons racistes » selon les témoignages des agents. Ils auraient aussi effectué des saluts nazis. Ces derniers ont tenté de les calmer. En vain. Les quatre hommes les ont giflés. 

 Les quatre militants nient les faits  

Les militants, âgés de 19 à 34 ans, originaires de Saint-Brieuc et Ploemeur, ont été interpellés peu après, dans un bar du quartier Saint-Félix.  Tous les quatre étaient ivres, et présentaient des taux d'alcool dans le sang de 1, 30 à 2 grammes. Lors de leurs auditions au commissariat, ils ont nié.

 Le placement en détention provisoire requis 

Ce lundi soir, ils ont été déférés devant le procureur qui a requis leur placement en détention provisoire.  Poursuivis pour violences sur agents chargés d'une mission de service public, et incitation à la haine raciale, ils pourraient être jugés mardi en comparution immédiate.

_______

A noter que les quatre nervis racistes ont par la suite été relâchés par la police, cette même police qui s'emploie également à neutraliser les antifascistes bretons aux abords des rassemblements régionalistes à Nantes. Les pantins du système savent qu'ils n'ont rien à craindre de lui. De Grenoble à Nantes, en passant par l'assassinat de notre camarade Clément, le système reconnait les siens : les fascistes.

Non aux frappes aériennes des USA sur la Syrie et l’Irak ! Soutien total aux mouvements populaires en Syrie et en Irak !

MOYEN ORIENT - (Une déclaration des Bases de soutien à la révolution syrienne)




Alors qu’une fois de plus les USA font battre les tambours pour leur «guerre contre le terrorisme», nous affirmons notre opposition à des frappes aériennes des USA/de la coalition sur la Syrie et l’Irak. Une telle intervention impérialiste ne fera que renforcer le régime d’occupation sectaire en Irak et le régime génocidaire d’Al-Assad en Syrie. Elle ouvrira en outre la voie à l’expansion des intérêts économiques et stratégiques des États-Unis dans la région (c’est-à-dire exploiter les ressources et soutenir l’État sioniste).

Les anarchistes rejoignent la lutte contre Daech à Kobanê

KURDISTAN - La ville de Kobanê est sous le feu des fascistes du Daech depuis déjà de nombreux jours, amenant la population à un exode massif vers la Turquie. Mais les Kurdes retournent aujourd'hui en masse pour combattre et défendre la ville, traversant la frontière en sens inverse entre la Turquie et la Syrie, et ceci en dépit des forces turques qui tentent de les repousser. Car de l'autre côté de la frontière, les forces kurdes, aux côtés de l'Armée syrienne libre, continuent de combattre Daech.

Parmi ceux qui soutiennent et défendent la ville se trouvent les camarades d'un groupe anarchiste turc, le DAF (Devrimci Anarşist Faaliyet/Revolutionary Anarchist Action) c'est à dire l'Action révolutionnaire anarchiste.

Les camarades du DAF rejoignent la lutte pour défendre Kobanê
Nous traduisons ci-dessous l'appel du Devrimci Anarşist Faaliyet :

Au Kurdistan le peuple se bat contre Daech, ce "monstre enfanté" par le capitalisme et les Etats qui ont commencé cette guerre pour leur propre bénéfice. Daech, sous-traitant de ces Etats qui poursuivent leurs propres stratégies régionales, attaquent le peuple en criant "Etat islamique!"et "guerre sainte!" Les gens souffrent de déshydratation et de la faim, tombent malade, sont blessés, migrent ou meurent. Mais ils combattent encore dans cette lutte pour l'existence. Ils ne combattent pas pour des stratégies abstraites, ni pour leur profit individuel, ils se battent pour la liberté.

Désormais les Etats Unis, l'Union européenne, la Turquie et tous les Etats qui ont des intérêts dans la région, établissent une coalition contre Daech, ce "monstre enfanté" qui n'est en réalité en rien une gêne pour eux. Mais chacun dans cette coalition tente d'intriguer contre les autres à son propre profit dans un tout incohérent, changeant leur discours au gré des circonstances.

Après tout cela est dans la nature de chaque Etat. On ne peut pas s'attendre à ce que ces Etat agissent de façon cohérente car ce sont des girouettes. Alimentant Daech hier, se repentant aujourd'hui, pour mieux reconnaître demain un Etat islamique. et le peuple se battra toujours pour la liberté et l'avenir, comme il l'a toujours fait par le passé.

Salutations à tous ceux qui se battent et défendent la vie à Rojava.

Toutes les manigances des Etats et du capitalisme seront détruites, les monstres enfantés seront étouffés, Daech sera vaincu par les combattants de la liberté, et le peuple sera vainqueur.