Contre Daesh ! Auto-organisation ! (هێزی بەرگری جەماوەری)


هێزی بەرگری جەماوەری .. هێزی چەکداری جەماوەری خەڵکی کوردستانە بۆ بەرەنگاربوونەوەی داعش ‌کە لەهەموو شاروشارۆچکەیەك پێکدێت‌‌. 

هێزی بەرگری جەماوەری.. هێزی چەکداریی جەماوەری خەڵکی کوردستانە بۆ بەرەنگاربونەوەی داعش کە لە هەموو شارو شارۆچکەیەك پێکدیت...ژن و پیاو، هاوڵاتیانی کوردستان بە بێ جیاوازی زمان‌و نەتەوەیان، بە بێ جیاوازی بۆچونی سیاسییان... دەتوانن ئەندامی ئەم هێزە بن.

The announcement of the Public Armed Group -Communiqué sur la formation du Groupe Public Armé

Terrorist organisation ISIS, after the occupation of several Iraq cities including Mosul, has taken Iraq’s political condition down an extremely negative and uncertain route. ISIS has become a major threat to the general public.
The people of Mosul, Shangal and other cities have been given only two options; either to stay in their homes and become slaves and be demoralized under ISIS or attempt to escape the threat. Following this, carrying weapons and fighting ISIS became a public issue and an urgent matter. In many areas armed civilian groups are now not uncommon.
 

Misère intellectuelle des déchets nazillons

Les nazillons à l’oeuvre pendant que l’un d’entre eux crie : « Manouchian grosse merde on veut pas de ça à Marseille.
MARSEILLE - (LM) Des néo-fascistes ont publié sur Internet une vidéo dans laquelle ils s’en prennent au monument qui rend hommage au résistant FTP-MOI.
 
En juin déjà, le buste de Missak Manouchian, commandant FTP-MOI, résistant communiste fusillé avec ses camarades par les nazis au Mont-Valérien, avait été affublé anonymement d’une croix gammée.
Le 6 septembre, c’est cette fois en plein jour et à visage découvert qu’un groupuscule néo-fasciste, le Mouvement national-Nouvelle aurore, s’en est pris au monument. Très fiers d’eux, les nazillons ont publié sur Internet deux jours plus tard une vidéo de leur profanation dans laquelle ils ont pris soin de se rendre non-identifiables.
On peut y entendre le chef de cérémonie dénoncer le « terrorisme » du groupe Manouchian qui a notamment exécuté « un Français, Julius Ritter, qui était responsable de la main d’oeuvre française. Un bon français qui n’avait rien demandé. » Pour mémoire, il s’agit de l’officier SS allemand qui coordonnait en France le service du travail volontaire.

« Que des juifs, des Arméniens et des Zhongrois »
Avec autant d’amour pour la langue française que pour la grande histoire, il poursuit : les FTP-MOI ne regroupaient « que des juifs, des Arméniens et des Zhongrois » (sic). à ses côtés un agité éructe : « Manouchian grosse merde on veut pas de ça à Marseille ! »
La vidéo se termine par un message sur fond tricolore : « Merci aux militants présents pour leur devoir de mémoire. » Sur la même page Internet, le groupuscule fanfaronne : « Une voiture de police intriguée par la présence de nos militants sont dans un premier temps venus nous parler, mais compte tenu de la légalité de notre action, ceux-ci n’ont pu que retourner gentiment à leur commissariat. Nos militants sont finalement partis laissant la statue recouverte d’un tissu masquant cette atrocité. »
Intolérable pour Julien Harounyan de la Jeunesse arménienne de France. « Ces actes commis en toute impunité, illustrent la montée de la haine raciale, de l’extrême droite dans cette ville. On ne laissera pas passer ça », prévient-il.
(...)                                                                                                                                                              Léo Purguette

Israël : banalisation de la violence fasciste


PROCHE ORIENT - Nous avions déjà vu les liens entre les militants de l'extrême droite israélienne et l'imagerie néo-nazie militante qu'ils partagent paradoxalement avec nombre de nationalistes antisémites occidentaux. Au-delà du fétichisme folklorique propre aux mouvements fascistes c'est à un regain de violence de l'extrême droite raciste israélienne que nous assistons. Comme en Europe, la parole raciste décomplexée et la bienveillance des autorités sont les éléments principaux de cette explosion de la violence fasciste.
Des rassemblements contre la guerre ont été attaqué par des militants racistes ultra-violents. En Israël, chaque jour, une manifestation est organisée contre la guerre faite aux palestiniens par le gouvernement, ce qui n'est évidemment pas du goût des fascistes. A Tel Aviv, un rassemblement a ainsi été attaqué avec une rare violence par des excités nationalistes.

video 

Calais: retour sur le rassemblement néo-nazi et sa réponse antifasciste

Camarades antifascistes à Calais
FRANCE - Plusieurs dizaines de militants antifascistes étaient présents pour soutenir nos frères migrants à Calais le 7 septembre dernier face au rassemblement néo-nazi organisé par quelques groupuscules nationalistes. Encore une fois les autorités françaises ont interdit toutes les expressions internationalistes mais ont favorisé le rassemblement des fascistes.

video
video


http://calaismigrantsolidarity.wordpress.com/

Athènes : 10 000 antifascistes affrontent la police pro-nazie

video

GRECE - Faisant suite à un mouvement social contre l'austérité, une manifestation anniversaire en hommage à un militant antifasciste assassiné par les néo-nazis a rassemblé plusieurs milliers d'antifas grecs. Les militants qui convergeaient vers les locaux d'Aube dorée ont alors affronté la police pro-nazie dans les rues de la ville le soir du vendredi 18 septembre.

La police, dont les liens avec les mouvements néo-nazis sont désormais connus, a sauvagement attaqué le cortège antifasciste à l'aide de gaz asphyxiant et de grenades assourdissantes. La résistance des militants révolutionnaires grecs, équipés de cocktails molotov a été tenace.

video
Les manifestants ont d'abord été divisés en trois parties différentes puis en différents petits groupes, ce qui a facilité la répression, notamment par des motards policiers. Plus d'une centaine de manifestants ont été arrêtés. Par la suite environ 300 militants ont manifesté leur soutien aux antifas arrêtés en se rassemblant devant les locaux de la police.

Ecosse: heurts entre fascistes et séparatistes

ECOSSE - Environ 500 fascistes de la mouvance unioniste ont affronté violemment des partsisans séparatistes écossais dans le centre de Glasgow vendredi soir lors d'un rassemblement suivant le résultat du référendum sur l'indépendance de l'Ecosse. Parmi les fascistes se trouvaient des éléments unionistes mais également les nationalistes anti-musulmans de la Scottish Defence League issus du hooliganisme britannique.

video


Les militants séparatistes qui s'étaient donné rendez-vous au George Square tôt dans la soirée ont été d'abord victimes d'intimidations puis de violences. Plusieurs arrestations ont eu lieu. Un incendie probablement d'origine criminelle a également été constaté dans les locaux du Sunday Herald, journal pro-séparatiste.

Chants sectaires orangistes, saluts nazis et union jacks : le début certain d'une longue série d'affrontements entre l'unionisme fascisant et l'illusionnisme séparatiste.

video



Comprendre l’impérialisme comme un système

Dans plusieurs débats que j’ai menés récemment dans lesquels je dénonçais toutes les formes d’impérialismes, y compris l’impérialisme russe en Syrie et en Ukraine (sans parler de la répression Russe contre les Tchétchènes, ainsi que le système russe autoritaire, réactionnaire et économiquement néo libéral, avec une concentration des richesses du pays dans une clique d’affaires mafieuses affilié à Poutine), plusieurs personnes se revendiquant de la « gauche » m’ont répondu qu’il n’y avait pas d’impérialisme russe ou bien que ce dernier était une puissance qui s’opposait à l’impérialisme Etats-Unien et devait dès lors être soutenu.
Ce genre d’analyse s’inscrit dans une compréhension complètement faussée de l’impérialisme qui le réduit à un (Etats-Unis) ou des acteurs (Etats occidentaux généralement).
Plusieurs raisons peuvent expliquer ce raisonnement, que je n’ai pas le temps de développer en détail mais qui s’inscrit principalement d’abord dans une mauvaise compréhension du système capitaliste, et/ou dans un héritage de la guerre froide, qui voit la Russie et ses alliés (Iran et Syrie notamment) comme des Etats progressistes et anti-impérialistes, contre les Etats-Unis.

Fascisme iranien : le retour des pan-iranistes ?

 
IRAN - Remontant des égouts politiques de l'Iran, quel sera le rôle politique à venir des pan-iranistes dans le soutien au régime et à l'impérialisme iraniens ? 
En décembre 2013 lors d'un rassemblement militant pour l'environnement dans le Khuzestan, des éléments fascisants pro-régime et les nationalistes pan-iranistes ont attaqué de concert les activistes arabes, les accusant de séparatisme. Cette ratonnade collective n'est pas anodine, elle exprime au contraire la nécessaire alliance entre les éléments autoritaires historiquement opposés en Iran, opposition qui aujourd'hui ne trouve plus de raison d'être essentielle.

(Beşiktaş - çArşı) Le gouvernement turc demande l'emprisonnement à vie pour les supporters du Besiktas


TURQUIE - Une trentaine de supporters du Besiktas, membre du groupe d'extrême gauche cArsi, risque l'emprisonnement à vie. Accusés d'avoir voulu renverser le gouvernement suite à leur participation aux manifestations de Gezi, ils sont menacés d'être emprisonné à vie par le gouvernement réactionnaire turc.


Comme dans l'ensemble du Moyen Orient, la participation de certains ultras aux manifestation anti-gouvernementales a été très active. Mais tous les observateurs ont bien entendu jugé disproportionnée la sanction envisagée par la justice turque.

Hooliganisme et nationalisme : la face sombre de l'Étoile Rouge

SERBIE – (CdF) Jamais peut-être un club de supporters n'a été lié d'aussi près à l'histoire (noire) d'un pays que les ultras de l’Étoile Rouge de Belgrade, dont certains membres ont été enrôlés en 1990 pour faire la guerre en Bosnie et en Croatie. Rencontre à Belgrade avec Zoran Timic, l'un de ses fondateurs.

Lundi 31 mars 2014, 14 h10, centre de Belgrade. Le soleil tape. Après l'hiver, les Belgradois prennent le soleil, revigorés par le retour d'un printemps précoce. Au milieu de cette marée humaine, pas facile de distinguer le badaud lambda d'un ancien hooligan. Soudain, un homme, grand, la soixantaine, cheveux blancs, des lunettes sur le nez, un vieux portable à la main, s'approche. "Vous êtes Jacques? Bonjour, je suis Zoran", se présente-t-il en français. Plutôt rassuré, je déchante quelque peu lorsque son jeune ami Nikola, cheveux plaqués en arrière, mal rasé et pas hyper chaleureux débarque de manière impromptue. "On va aller dans un café..."


Des anarchistes iraniens déclarent leur soutien au peuple kurde

IRAN/KURDISTAN - (Actu Kurde) Une organisation anarchiste iranienne a déclaré son soutien à tous les Kurdes et à leur lutte pour la liberté, dénonçant l'alliance cachée du capitalisme et du fondamentalisme religieux.
Se présentant comme « anarchistes de la langue Farsi », l'organisation « Black Block d'Iran et Réseau de solidarité anarchiste » affirme dans un communiqué son soutien au peuple kurde.
Les Kurdes s'imposent aujourd'hui comme la seule force démocratique au Moyen-Orient, proposant un projet de confessionnalisme démocratique, toute en prouvant qu'ils sont le seul rempart contre la barbarie de l'Etat islamique.  
 « Nous, anarchistes de langue Farsi, exprimons avec force notre solidarité avec vous et nous exprimons notre extrême colère quant à l'injustice que subissent enfants, hommes et femmes, pour le profit du capital, des occupants, des criminels de guerre, des hommes d'Etat tyranniques.  Nous anarchistes, considérons que les droits des Kurdes et des Palestiniens sont tellement liés les uns aux autres qu'ils devraient être reconnus comme ne faisant qu'un. »


(Nice) Contre-manifestations anti-Palestine et ses suites politiques : un rapprochement Bloc Identitaire-Front National

Dégradation de la mosquée de Poitiers par les fanatiques identitaires
NICE-Tandis que le néocolonial Alain Soral tente l'ultime arnaque politique en jouant les rabatteurs politiques pour le FN à destination des banlieues, le parti frontiste place ses cartes locales en renforçant les liens avec sa frange anti-arabe et anti-musulmane : le Bloc Identitaire.
Suite aux provocations anti-palestiniennes du Bloc Identitaire, cet été, le FN a choisi la carte caricaturale habituelle de "l'Occident mis en péril par les arabo-musulmans" pour renforcer son électorat historique. Fort de ses persécutions systématiques locales contre les droits religieux des musulmans, le Bloc identitaire local, "Nissa Rebella" entend en effet peser en cas d'alliance électorale future en vue des élections municipales prochaines. Marie-Christine Arnautu et Philippe Vardon ont désormais dépassé leurs querelles d'épiciers pour effectuer un rapprochement stratégique dans l'objectif de prendre la mairie niçoise des mains de la droite.
Lors du rassemblement identitaire contre les manifestations pro-palestiniennes début août, deux figures frontistes locales, Bruno Ligonie et Hubert de Mesmay, s'affichaient déjà aux côtés de Philippe Vardon. Attaques de restaurants kebabs à Lyon, dégradations de la mosquée de Poitiers, rassemblements contre les manifestations pro-palestiniennes à Nice, ... les Identitaires pourraient devenir à l'avenir la caution auxiliaire radicale du FN en matière de paranoïa anti-musulmane c'est à dire en définitive l'expression masquée d'un racisme post-colonial non assumé publiquement.

Paris : affrontements entre nationalistes et antifascistes

video

PARIS - Des supporters antifascistes du Red Star FC auraient été interpellés samedi 6 septembre au soir, suite à des affrontements avec des nationalistes, avant d'être relâchés dimanche dans la soirée.
Des hooligans nationalistes armés de barres de fer et de projectiles ont attaqué quelques dizaines d'antifascistes désarmés (à gauche sur la vidéo des affrontements) venus assister au match Red Star -Paris FC.

Dieudonné : vous avez dit anti-système ?

Ci dessus Dieudonné et tout un aréopage de fascistes négationnistes et autres néo nazis accueillis en grande pompe en 2013  lors du Fajr festival, l’un des festival de cinéma officiel du régime Iranien.
FRANCE - (SolIran) Article publié sur le blog Cafethawrarevolution et qui recoupe certaines analyses que nous avons déjà publiée ici sur la Fachosphère et ce que nous appelons ironiquement ici l’extrême glauque "anti impérialiste" , c’est a dire cette prétendue et soi-disant "gauche de la gauche Alter" occidentale, petite bourgeoise, réactionnaire, chauvino-patriotarde qui dans son aveuglement à soutenir des régimes totalitaires comme ceux de Bachar, du tandem Khamenei-Rouhani, celui de la Russie de Poutine, l’actuel "Régime Communiste" Chinois (oui mais de marché pour rester dans l’Ironie)  et même jusqu’au régime effrayant de la Corée du nord, ne se rend même pas compte que par des positions aussi stupides, ces membres deviennent donc de facto parmi les plus grand des crétins utiles de cette même extrême droite que cette "gauche de la gauche Alter" serait censé combattre.

Les amitiés fascistes d’Alternatiba

FRANCE - (Nord Eclair) Ils voulaient militer autrement. Débattre, avec le sourire, des alternatives à notre modèle de développement. La politique a rattrapé Alternatiba-Lille. En pleine préparation de son festival d’octobre, le collectif a été cet été au centre d’accusations d’infiltration par l’extrême-droite.

La confusion apolitique d'Alternatiba a choisi son camp  : celui des fascistes
«  Les plus belles fleurs poussent peut-être dans la merde, mais elles sentent quand même la merde !  » Ce 22 juillet, à l’assemblée extraordinaire d’Alternatiba-Lille, les murs tremblent. La réunion devait crever l’abcès. Elle se résume à un dialogue de sourds. Noms d’oiseaux, claquements de porte, et un mot qui tâche : «  Fachos  ».
La crise a éclaté un mois plus tôt. Fin juin, Jean-François Garsmeur, membre de la coordination d’Alternatiba-Lille, crie à l’infiltration par l’extrême-droite, en la personne de plusieurs Gentils Virus (lire ci-dessous). «  Le fait que je dénonce des néofascistes a créé une mauvaise ambiance, euphémise Garsmeur. La force de ces gens, c’est d’avancer masqués. Je ne voulais pas qu’ils recrutent grâce à Alternatiba.  » Il réclame la mise à l’écart de trois Gentils Virus. Mais c’est lui que l’assemblée exclut de la coordination, à l’unanimité. Aujourd’hui encore, les piliers d’Alternatiba attribuent la polémique à un homme «  excessif, antidémocratique, instable  ».
Sauf que l’affaire n’en reste pas là. Le trouble gagne d’autres participants. La fracture éclate le 22 juillet et déborde publiquement sur le web. La CNT condamne «  les amitiés fascistes d’Alternatiba  », la sphère antifasciste tire à boulets rouges, les moteurs de recherche accolent de vilains termes au festival. Les organisateurs s’étouffent d’indignation (lire ci-dessous), une plainte en diffamation est déposée, mais des associations prennent leurs distances : «  C’est pas une question de fascisme mais d’ambiguité, estime le responsable d’une d’elles, sous couvert d’anonymat. À vouloir ouvrir à tout le monde, on peut se retrouver avec des gens douteux et on entretient le confusionnisme.  »
Alternatiba fait le gros dos, muscle sa charte pour bannir explicitement tout propos raciste, sexiste, etc, s’accroche à son credo apolitique et à sa bonne foi.
«  Ce sont des gens peu expérimentés, ils pèchent par naïveté, relativise un briscard de la scène militante lilloise. Mais ils viennent d’horizons trop différents pour être récupérés.  » Sur le papier, Alternatiba a tout pour être un grand moment alternatif. Les bonnes intentions feront-elles un bon festival ?

Le nouveau PKK a déclenché une révolution sociale au Kurdistan

KURDISTAN - (Reflections on a Revolution/Ocl) Exclus des négociations et trahis par le Traité de Lausanne de 1923 par les Alliés de la Première Guerre mondiale qui leur avaient promis leur propre État après la partition de l’Empire ottoman, les Kurdes sont la plus grande minorité sans État dans le monde. Mais aujourd’hui, à l’exception d’un Iran têtu, il ne reste plus que quelques obstacles à l’indépendance kurde de jure dans le nord de l’Irak. La Turquie et Israël ont promis leur soutien, tandis que les mains de la Syrie et de l’Irak sont liées par les progrès rapides de l’État islamique (anciennement EIIL).
Avec le drapeau kurde flottant sur tous les bâtiments officiels et les peshmergas [forces armées du Gouvernement régional du Kurdistan dans le Kurdistan irakien. NdT] maintenant les islamistes à la porte du Kurdistan grâce à une aide militaire américaine attendue depuis longtemps, le sud du Kurdistan (Irak) rejoint leurs camarades du Kurdistan occidental (Syrie) en tant que deuxième région autonome de facto du nouveau Kurdistan. Ils ont déjà commencé à exporter leur propre pétrole et ont repris la région riche en pétrole de Kirkouk, ils ont leur propre parlement élu et laïc et leur société pluraliste. Ils ont fait leur demande de reconnaissance comme État à l’ONU et il n’y a rien que le gouvernement irakien puisse faire –ou que les États-Unis veuillent faire sans le soutien d’Israël – pour l’arrêter.
La lutte des Kurdes, cependant, est loin d’être étroitement nationaliste. Dans les montagnes au-dessus d’Erbil, dans le cœur historique du Kurdistan qui serpente à travers les frontières de la Turquie, de l’Iran, de l’Irak et de la Syrie, une révolution sociale est née.

Suède : nouveaux affrontements entre les antifascistes et la police samedi


SUEDE - Environ 10 000 antifascistes se sont rassemblés dans les rues de Stockholm samedi 30 août afin de ne pas laisser la rue à une centaine de néo-nazis du Parti des Suédois.
Comme d'habitude la police capitaliste a fait tout son possible pour que les nationalistes puissent provoquer en toute impunité loin de l'argumentation antifasciste.